0

Les carburants de première génération comme l’éthanol de la cheminée

cheminee-ethanol-bio

Est-ce que les biocarburants seraient-ils néfastes au final ? Cette interrogation est l’une des préoccupations actuelles des chercheurs et experts de l’environnement. Il est important qu’ils aient ces interrogations au vu de l’engouement que les gens manifestent à l’égard des biocarburants. En effet, on note une explosion dans l’utilisation de ces carburants à base de plantes et autres ressources naturelles, que ce soit dans les véhicules ou dans la cheminée à l’éthanol sur le site http://www.chemineo.fr/, les biocarburants sont utilisés sous différentes formes. Petite définition avant de poursuivre. Le biocarburant fait référence à tous les combustibles en forme liquide produits à base de plantes cultivées. Certains lui donnent aussi le nom d’agrocarburant afin de bien marquer la relation qu’il y a entre le carburant et le secteur agricole et les cultures vivrières. Au départ, deux types d’agrocarburants de première génération ont été mis sur pied, il s’agissait de la filière bioéthanol. Le bioéthanol est un alcool que l’on mélange à l’essence et qui porte aussi le nom de super éthanol. Le bioéthanol est produit à base de plantes à sucre comme la betterave, le blé, la canne à sucre, etc.

On retrouve aussi la filière du biodiesel dans la catégorie des biocarburants de première génération. Le biodiesel est fait à base d’huile végétale et on s’en sert principalement dans les engins dotés de moteurs diesel. Le biodiesel est fabriqué à partir de colza, d’arachide, de soja ou de tournesol. En général ce carburant est commercialisé à la pompe associée à du gazole à hauteur de 5%. Les zones de production sont bien réparties à travers la planète. En Europe on fabrique essentiellement les huiles pour le biodiesel, pendant qu’aux États-Unis et au Brésil on opte pour la fermentation alcoolique des plantes en vue de produire du bioéthanol.

Le biodiesel et le bioéthanol qui sont les principaux carburants de première génération sont de nos jours fabriqués à l’échelle internationale et industrielle. Pourtant ces carburants ne peuvent être produits qu’en quantité limitée puisqu’ils sont des éléments de concurrence face à la production alimentaire. Ainsi, la cheminée à l’éthanol ne manquera pas de carburant de qualité. Au fil du temps et des expériences, les chercheurs ont mis en place de nouvelles méthodes de fabrication de biocarburants qui impliquent de se servir de matières premières différentes, dans le but de préserver le secteur agro alimentaire et de ne pas trop user les terres utilisées actuellement.

0

Préserver l’environnement grâce aux trottinettes et autres moyens de transport

Trottinettes electriques

Les émissions de gaz à effet de serre sont très nombreuses depuis quelques années et proviennent en grande partie du secteur des transports. C’est pour cette raison que pour faire diminuer ces émissions, il est important de faire des changements dans nos habitudes, dans les moyens que l’on utilise pour se rendre à son lieu de travail ou ailleurs. Les trottinettes pour enfant électrique sont de bonnes méthodes de déplacement, elles sont utilisées depuis plusieurs décennies, mais on retrouve d’autres méthodes de déplacement sur le marché comme le covoiturage, l’autopartage, etc. Le vélo taxi est un mode de transport à la fois original et écologique. C’est un mode de transport qui ne pollue pas et qui ne fait pas de bruits en circulant. Il s’agit d’un tricycle à pédales qui a la capacité de transporter deux personnes. Cet engin est équipé d’un moteur électrique qui s’avère utile sur les côtes. Il est vrai que le vélo taxi est assez lent, car il roule à une vitesse se situant entre 10 et 25 km/h.

Le vélo taxi a une vitesse assez semblable à celle des trottinettes et il présente de nombreux avantages qui pourraient séduire de nombreuses personnes. Premièrement, le vélo taxi est autorisé à rouler sur la chaussée, les rues piétonnes et les pistes cyclables, puisque cet engin est considéré comme un cycle. Le prix du vélo taxi reste assez accessible à de nombreuses bourses, il faut compter en moyenne 1 euro par passager et par kilomètre parcouru. Le vélo taxi est idéal pour les déplacements sur les courtes distances et le trajet ne vous coutera pas plus qu’un ticket de bus, tout en préservant l’environnement. On retrouve dans de nombreuses villes des sociétés qui offrent ce service : Urban-Cab, cycloville, Cyclopolitain, etc. Ce moyen de transport qui jusqu’à présent était répandu en Asie et en Afrique est en train de prendre de plus en plus d’ampleur en Europe et dans le monde.

Les voitures hybrides et électriques font partie des habitudes depuis plusieurs années. La voiture électrique fonctionne avec l’assistance électrique, mais ne présente pas les mêmes caractéristiques que les trottinettes électriques. La voiture électrique est dotée de batteries qui peuvent être rechargées et de moteurs électriques qui permettent au véhicule d’avoir des performances asses respectables. Sur des distances qui se situent entre 100 et 200 km, le véhicule est performant sans émettre de gaz nocifs. Certes la voiture électrique présente des avantages, mais elle présente également quelques inconvénients comme le nombre réduit de points de rechargement de la batterie et son manque d’autonomie. De nombreux constructeurs mettent en avant le concept de voiture électrique, nous pouvons citer Renault avec son modèle Twizy et sa Zoé, Mercedes et sa Classe S, Toyota et sa Prius plug-in, Peugeot et sa 3008. Les modèles de voitures électriques sont de plus en plus nombreux sur le marché. De nombreuses méthodes sont mises à la disposition des usagers afin de préserver l’environnement tout en continuant à se déplacer et en faisant des économies.

0

Travailler dans la production audiovisuelle en Haute-Savoie et en France

production audiovisuelle

La production audiovisuelle en haute Savoie ou dans d’autres régions de France est un secteur où l’on retrouve de nombreuses professions. Il n’est pas impossible de trouver sur un plateau de tournage, une équipe de plus de 50 personnes, entre le producteur, les producteurs exécutifs, les producteurs délégués, le réalisateur et ses assistants, les régisseurs, etc. Sans oublier les acteurs, les maquilleurs, etc. En gros une grosse équipe composée d’artistes et de techniciens, pour aboutir ensemble à une production réussie et à succès. Si on prend l’exemple du régisseur, c’est une profession assez prenante, ce dernier doit connaître les autres professions et pouvoir assurer le relais entre les différents besoins de chacun. Sa mission principale est de prendre en charge la logistique sur le plateau, c’est-à-dire s’occuper de fournir à chacun le matériel dont il a besoin et fournir à manger et à boire à tout le monde. De nombreuses formations permettent d’accéder à ce métier, surtout en France. Nous pouvons par exemple citer le BTS des métiers de l’audiovisuel, avec une option en gestion de production. Ce diplôme permet d’acquérir un enseignement de base, puisque la production et la régie sont des professions assez liées.

En matière de statistiques, nous pouvons dire qu’en ile de France, le secteur de la production audiovisuelle en Haute-Savoie et ailleurs regroupe 7 000 permanents et plus de 61 000 intermittents qui travaillent pour la télévision, mais aussi pour les films. En termes de production de publicités et de films institutionnels, nous pouvons citer 3 100 permanents et 21 intermittents. Pour la production de films, on compte 3 700 permanents et 58 900 intermittents. S’agissant de post production de films, de vidéos et de programmes télé, on retrouve 5 700 permanents et 15 500 intermittents.

Au total les effectifs en Ile-de-France font 80% des permanents et 85% des intermittents sur l’étendue du territoire français. Toutefois on constate que la production audiovisuelle en Haute-Savoie et dans le reste du pays est marquée par une augmentation progressive des effectifs permanents dans le domaine de la production des films destinés à un usage télévisuel. On enregistre environ 500 nouveaux emplois en 2013. Pourtant on observe la tendance inverse dans le secteur de la post production avec un recul nettement perceptible et persistant. Ces chiffres montrent bien que les producteurs, réalisateurs et les distributeurs du secteur de la production audiovisuelle en France ont une préférence pour les films destinés à la télévision. La demande est de plus en plus forte sur ce segment et il faut bien que l’offre s’en accommode.

0

Peut-on rencontrer des designers inspirés par Eames et sa chaise DSW à un salon ?

chaises DSW

Le salon Maison et Objet est l’un des plus importants dans le monde. Il s’agit d’un évènement qui regroupe tous les designers et créateurs de meubles et de décorations d’intérieur. Tous ceux qui nous font rêver avec leurs créations et qui font de nos intérieurs des paradis. La dernière édition du salon s’est tenue du 22 au 26 janvier 2016 sous le thème « Wild » et était un savant mélange entre sophistiqué et brut. Cette idée a été mise en scène par François Bernard. Parmi les articulations de l’évènement, les visiteurs ont pu visiter les stands, mais ils ont également pu découvrir l’hommage qui a été fait à un designer de renom. Il s’agissait d’Eugeni Quitllet un designer d’origine espagnole qui est à la fois designer et rêveur, il se considère donc comme un « Disonador ». Il est vrai qu’il n’a pas créé la chaise Eames DSW, mais il a créé quelques meubles comme la chaise cloud-io, ou la Masters en partenariat avec Philippe Starck. En plus des meubles, il a aussi créé le célèbre casque VK-1 destiné à la marque Aëdle.

En plus du designer à l’honneur, les visiteurs ont pu rencontrer de nombreux jeunes talents. Ainsi, ces jeunes ont l’occasion de dévoiler leur talent et d’entrer dans le monde des professionnels. Pour cette édition de janvier 2016, le salon Maison et Objet a dédié un espace dans le hall 7 afin que 6 designers scandinaves puissent montrer leurs créations. Des jeunes qui ont sûrement été inspirés par d’autres artistes de grande envergure comme Charles Eames et sa chaise Eames DSW. Un designer qui a marqué toute une époque et bouleversé le monde du design d’ameublement.

Jonas Edvard est un designer d’origine danoise, sa spécialité est la création d’objets à partir de matériaux bruts non traités, surtout des meubles durables et fonctionnels. Ses meubles ne sont pas encore aussi connus que la chaise Eames DSW, mais on en retrouve quelques-uns exposés dans les collections permanentes de deux musées : le Designmuseum Danmark et le Trapholt Museum. Katrina Nuutinen est une autre jeune designer, née en Finlande qui travaille essentiellement avec le verre et ses réactions avec la lumière. Elle se plaît à associer divers matériaux comme le cuir, le métal ou le bois, avec des textiles. Elle travaille sur des concepts de mobilier et de décoration d’intérieur.

0

L’enduro au Maroc en tant que compétition

raid enduro au Maro

Le raid enduro au Maroc ou dans toute autre région du monde, se pratique avec une moto tout terrain. C’est une activité soumise à des règles bien précises. Que l’on la pratique en tant que loisir ou en tant que compétition. Il s’agit d’une activité qui se développe de plus en plus au sein de nos sociétés. Avant de piloter en enduro, il faut disposer d’un permis de conduire et de différentes assurances. Le véhicule utilisé doit être conforme aux normes et le pilote doit disposer de certains équipements pour assurer sa sécurité en cas de choc. En tant que compétition l’enduro impose aux pilotes de respecter certaines règles. Les itinéraires sont souvent marqués par des banderoles sur les spéciales, pendant que sur les routes de circulation ouvertes, on retrouve des balises qui définissent l’itinéraire. Tous les passages ne sont pas obligatoires, certains sont contournables, permettant ainsi aux pilotes d’avoir le choix de leur itinéraire.

L’enduro au Maroc étant une épreuve d’endurance, les épreuves s’étendent parfois sur plusieurs jours et on retrouve sur le parcours des points de contrôle. Le gagnant dans ce type d’épreuves est celui qui fait le tour de l’itinéraire en moins de temps que les autres. Les coureurs sont organisés et intégrés dans la compétition en fonction de leur catégorie, qui elle-même est définie à partir de la cylindrée de la moto. De cette manière, les motos de même puissance courent ensemble. En France, en plus de la cylindrée, les compétiteurs sont organisés en 5 catégories : élite pour les pilotes les plus performants, nationaux, juniors pour les plus jeunes, vétérans pour les plus âgés et féminin pour les dames.

Les épreuves phares de la compétition d’enduro, au Maroc ou dans les autres pays sont nombreuses. On retrouve bien évidemment le championnat du monde que l’on appelle également « championnat des 2 jours », depuis 2004 il porte le nom de EWC (Enduro World Championship ). Il regroupe une dizaine de grands prix à travers le monde. Nous avons également « les 6 jours » comme les Français l’appellent, c’est une compétition qui dure 1 semaine et se tient dans différents pays. Les épreuves classiques où l’on retrouve de nombreux participants de différents niveaux. Les championnats nationaux qui se tiennent dans les grands pays de l’enduro. L’enduropale qui se déroule dans les dunes et qui associe le moto-cross et l’endurance. Voilà les principales compétitions d’enduro que l’on retrouve dans le monde, mais ce ne sont pas les seules.

0

Faire un trekking et découvrir les populations et activités de l’Atlas

 l'ascension du Jbel Toubkal

Le Massif de l’Atlas est sûrement le plus grand du Maghreb, puisqu’il occupe à lui seul trois pays à la fois : Le Maroc, la Tunisie et l’Algérie. Un Massif qui s’étend sur des centaines de kilomètres en longueur comme en largeur. Beaucoup de touristes prennent de plus en plus plaisir à faire un trekking avec Dunes Deserts http://www.dunesdeserts.com/activité/ascension-du-toubkal/ dans les différentes montagnes que compte le massif, en famille ou entre amis. Cela leur permet de découvrir les régions, mais aussi les populations qui occupent ces lieux. En termes de faune et de flore, on retrouve de nombreuses espèces dans ces montagnes, dont certaines sont parfois menacées. S’agissant des animaux, on retrouve le Léopard de Berberie, le Macaque berbère, le Cerf de Barbarie, la Gazelle de Cuvier, le Mouflon à manchettes, le Cincle plongeur, l’Ibis chauve, mais aussi la Vipère naine de l’Atlas, connue sous le nom scientifique de Vipera monticola. Au fil des siècles, certaines espèces animales ont disparu, mais on en parle encore, comme l’Ours de l’Atlas, connu sous le nom scientifique d’Ursus arctos crowtheri, et qui était la seule espèce d’ours enregistrée en Afrique, qui a disparu vers le 20e siècle.

Ces montagnes ont également abrité le Lion de l’Atlas, connu sous le nom scientifique de Panthera leo leo et qui a disparu en 1943. En termes de faune, en faisant un trekking dans l’Atlas, vous pourrez croiser les espèces d’arbres suivantes : le Pin noir de l’Atlas, le Cèdre de l’Atlas, mais aussi le chêne zéen. La chaîne de l’Atlas est principalement peuplée par les Berbères. Sur le plan économique, l’Atlas regroupe essentiellement des activités écologiques en abritant de nombreux parcs nationaux. Au Maroc on en compte 6 dont le parc national du Haut Atlas oriental, le parc national d’Ifrane, le parc national de Toubkal et d’autres. Sur le territoire algérien, l’Atlas abrite 7 parcs nationaux dont le parc national de Djebel Aissa, celui de Taza et le parc national de Tlemcen, parmi tant d’autres.

En terre tunisienne, l’Atlas donne la possibilité de découvrir 10 parcs nationaux comme le parc national de Boukornine, celui de Chambi, le parc national de Jebel Orbata, le parc national de Jebel Zaghouan et d’autres. Les trekkings dans l’Atlas et les randonnées permettent également de générer des revenus. Précisons quand même que le Jbel Toubkal est celui qui attire le plus de randonneurs venus principalement de l’Occident. L’Atlas abrite deux stations d’hiver : l’Oukaïmeden, skiable de mi-décembre à fin mars, à environ 75 kilomètres de Marrakech, au nord du Jbel Toubkal et le Michlifen qui dépend de la ville d’Ifrane.

0

Quand faut-il solliciter la technique d’un architecte à Marrakech ?

architecte à Marrakech

Lorsque l’on envisage de se lancer dans un projet de nature immobilière, il est important et même obligatoire de s’associer les services d’un architecte à Marrakech sur le site Bab Design ou ailleurs. L’architecte aide dans la conception et l’établissement des différents projets qui nécessitent que l’on obtienne un permis de construire. Il peut s’agir d’une construction de bout en bout ou d’un agrandissement ou encore d’une transformation d’un local ou d’une habitation. Pour les personnes qui souhaitent construire ou transformer leur bien elles-mêmes, l’assistance d’un architecte peut être utile même si elle n’est pas obligatoire. C’est dans les cas suivants que l’assistance d’un architecte est utile : principalement dans les cas où les travaux concernent les superficies inférieures ou égales à 170 m2. Faire confiance à un architecte c’est le gage de bénéficier d’une compétence que la loi reconnaît.

Avant de choisir un architecte à Marrakech, ou dans une autre ville du monde, il ne faut pas se focaliser uniquement sur la notoriété et l’expérience des différents professionnels. Certains architectes qui n’ont pourtant pas beaucoup d’expérience peuvent vous surprendre positivement et vous concevoir des projets étonnants et fiables. Il est important pour les commanditaires d’avoir des discussions claires et précises sur ce qu’ils attendent des architectes afin que peu importe les travaux qui sont attendus, aucune des deux parties ne travaille sans avoir conscience des résultats attendus. La confiance entre les deux parties est un facteur important pour le bon déroulement des travaux et l’aboutissement du projet.

Dans de nombreux cas, on retrouve des organismes qui sont capables de vous apporter de l’aide dans les démarches que vous avez à faire. En France on retrouve le conseil d’architecture, d’urbanisme et de l’environnement, en abrégé CAUE. Les architectes à Marrakech disposent également d’associations qui leur permettent de se réunir et de faire évoluer la profession. Ces organismes guident les commanditaires dans les différentes étapes pour mettre sur pied un projet, ainsi que les contraintes que vous pourrez rencontrer durant ces procédures. Ces multiples associations apportent leur soutien et leur aide aux particuliers et les informent des évolutions qui influencent le secteur et les différents travaux qui s’y tiennent continuellement. En définitive, l’assistance d’un architecte professionnel assure au client de bénéficier d’un résultat probant dans un contexte où il a lui-même défini les tenants et les aboutissants de son projet et il a l’opportunité de suivre l’évolution des travaux.

0

Découvrez le fauteuil design créé par Ludwig Mies van der Rohe

salon fauteuil design

Ludwig Mies van der Rohe, de son nom de naissance Ludwig Mies est né le 27 mars 1886 et est décédé en août 1969 aux États unis, c’était un architecte d’origine allemande. Il affectionnait particulièrement les formes claires et l’utilisation de certains matériaux comme l’acier, le béton ou le verre. Il est l’un des pionniers des constructions avec les façades de verre et aussi des gratte-ciel. Il a également été passionné par les meubles et a créé un fauteuil design sur le site http://www.famous-design.fr/qui marque encore le monde de la décoration de nos jours. Avant de se lancer dans une carrière d’architecte en 1906, Mies van der Rohe a d’abord commencé sa vie professionnelle dans l’entreprise de tailleurs de pierre de sa famille. C’est en 1906 qu’il est embauché dans le bureau d’architecture de Bruno Paul jusqu’en 1908.

Entre 1908 et 1912, il a travaillé avec Peter Behrens. Grâce à ce dernier et à ses méthodes, Mies apprend et développe des techniques architecturales basées sur le classicisme prussien. Il affiche aussi des préférences pour les techniques russes et le groupe néerlandais de Stijl. C’est comme cela qu’il commence à imaginer des structures associant verre et acier sous l’inspiration des œuvres de Karl Friedrich Schinkel. À cette époque, il ne songeait pas encore aux fauteuils design. Avec la Première Guerre mondiale, il se voit obligé de servir tous les pays, plus uniquement l’Allemagne. Mies fait également des contributions au magazine G lancé en juillet 1923, il contribue ainsi aux philosophies architecturales qui ont marqué les années 1920. Notons également qu’entre 1930 et 1933 il a été directeur de l’école des arts Bauhaus à Dessau, ensuite à Berlin.

Parmi ses créations les plus célèbres dans le domaine de l’ameublement, nous pouvons citer le fauteuil design Barcelona qui a été édité par la société Knoll Studio. Le fauteuil est actuellement produit selon les recommandations originales de Ludwig Van der Rohe, même si le designer a accordé ses droits de distribution et de fabrication sur le fauteuil en 1953. Sur chacun des exemplaires produits, on retrouve le logo de Knoll Studio et la signature de Ludwig Mies van der Rohe. La structure et les pieds de ce fauteuil sont faits en acier plat avec des finitions en chrome brillant. Les principaux matériaux utilisés pour sa fabrication sont le cuir, et l’acier. Le fauteuil Barcelona a reçu en 1977, le prix du Musée d’Art moderne de New York.

0

Tanger enflamme le Riad au Maroc avec la musique jazz

riad a tanger

Les passionnés de musique jazz ont été satisfaits s’ils étaient à Tanger durant le mois de septembre 2015. Les touristes qui résidaient dans un Riad au Maroc en cliquant sur  http://www.visitmorocco.com/index.php/fre/onmtpdf/print?carnet=136072 ont également pu profiter de cette ambiance chaleureuse qui flottait dans l’air de la ville en bord de mer. En effet pendant quelques jours, les grands artistes de la musique en général et du jazz en particulier se sont retrouvés à Tanger pour partager avec le public leur art dans le cadre de la seizième édition du « Tanjazz ». Le « Tanjazz » a été le carrefour des artistes venant des différents continents pendant cinq jours. Le festival a été clôturé par plusieurs groupes à tendance jazz comme les Gnawa Express, et le Mâalem Abdemajid Domnati qui est très connu pour être ouvert sur différents univers musicaux, avec pour conséquence qu’il soit apprécié par les personnes écoutant différents styles.

Durant la soirée de clôture, les spectateurs ont également pu se délecter des prestations de la formation indienne Moon Arra qui jouait avec les autres groupes présents. Ce spectacle portait le judicieux nom de « India meets Africa », une véritable rencontre entre deux univers tout aussi percutants l’un que l’autre. Nous avons une fois de plus la preuve que la musique traverse les frontières et brise les barrières existant entre les peuples. Si votre Riad au Maroc se trouve non loin du Palais Moulay Hfid qui abritait le « Tanjazz » à Tanger, vous avez été le témoin privilégié de cet évènement. De l’avis des organisateurs, le festival n’a pas désempli et tous ses objectifs ont été atteints. Ont contribué à cet aboutissement, la qualité des spectacles et l’accueil des spectateurs. À l’heure actuelle le « Tanjazz » a battu tous ses records en termes d’entrées en comparaison aux précédentes éditions.

Cette seizième édition était véritablement la plus réussie, même si les contretemps ne sont jamais loin des évènements. « Tanjazz » est devenu un évènement de référence dans le milieu des professionnels du jazz et n’entend pas s’arrêter là. Non seulement les visiteurs ont l’occasion de découvrir les Riad au Maroc, mais en plus, le festival facilite les rencontres et le contact entre les artistes et leur public. On a également pu apprécier le talent artistique de la rockeuse Nikki Hill sur scène, qui se produisait pour la première fois au Royaume du Maroc, preuve que « Tanjazz » est le point de rencontre et de brassage entre les cultures musicales différentes.

0

Le riad à Marrakech permet de découvrir le safran

riad-a-marrakech

Les épices et les condiments sont des composantes qui ont en partie fait la réputation de la ville de Marrakech. En effet, La ville et le pays tout entier sont connus pour la qualité des plats qui y sont servis, la douceur des plats et la saveur que les épices leur procurent. Les touristes se bousculent aux portes du riad à Marrakech afin de déguster ces mets cuisinés par les employés Marocaines des riads du pays.

Le safran est l’une des épices produites et utilisées au Maroc, en fait le safran est l’épice la plus chère au Monde et l’un des pays qui le fabrique est le Maroc. La production du safran Selon la légende le safran s’est retrouvé sur la côte méditerranéenne, grâce aux botanistes d’Alexandre Le Grand, qui en revenant d’Asie en ont ramené. Il semblerait que le safran soit originaire du Népal ou du Tibet mais une question demeure quelle est l’origine réelle du safran ? Une chose est sûre, de nos jours parmi les pays qui produisent le safran, l’on peut citer le Maroc. Toutes les régions Marocaines ne produisent pas le safran, seulement la région de l’Ourika, non loin des riads à Marrakech et la région de Taliouine non loin de la chaîne montagneuse de l’Atlas.

Une coopérative est en charge de la gestion du safran, c’est-à-dire sa production et sa distribution, il s’agit de Souktana, qui existe depuis les années 1950 et qui travaille pour que les populations bénéficient du meilleur safran. Il semblerait tout de même que la production du safran est assez complexe. Produire du safran comprend des étapes assez délicates, tout d’abord il faut que la cueillette se fasse dans les safraniers à l’aube, quelques minutes ou heures avant le lever du soleil. Comme nous l’avons déjà dit, on trouve des safraniers non loin des riads à Marrakech dans la région de l’Ourika.
La cueillette consiste en fait à récupérer les seuls stigmates que comprennent les fleurs violettes de la plante à l’origine du safran : le Crocus sativus. Il faut prévoir l’émondage d’environ 600 fleurs par heure. Sachant que chaque fleur comporte trois pistils rouges et que le stigmate se trouve à l’extrémité du pistil, il faut compter en moyenne 150 000 fleurs pour obtenir un kilo, tandis que pour obtenir un kilo séché, il faut sécher environ 5 kilos frais. En gros, il faut à peu près 150 000 fleurs pour obtenir un kilo.

C’est le processus de cueillette assez fastidieux et complexe pour les populations locales qui explique en grande partie le prix élevé du safran dans les villes. En effet, il faut considérer la rémunération de tout le personnel nécessaire pour la cueillette et y rajouter les frais de transport et autres frais liés à la conservation et la distribution de l’épice. Le safran coûte en moyenne 25 000 euros le kilogramme.

Pages ... 1 2